pelade

Parfois inopportunément appelée “pelade”, la chute de cheveux  qui suit la chimiothérapie est une étape redoutée par les femmes. De nombreuses questions affleurent : vais-je perdre mes cheveux dès la première séance ? Dois-je les couper avant de commencer le traitement ? Les casques réfrigérants sont-ils vraiment efficaces ?

Avant la pelade, un détour chez le coiffeur ?

La pelade est l’une des conséquences des traitements de chimiothérapie. Si certaines femmes ne perdent pas tous leurs cheveux, il faut se préparer à les voir tomber. Les oncologues conseillent une coupe courte avant le début du traitement pour réduire le choc de la pelade. Par ailleurs, les casques réfrigérants sont plus efficaces sur cheveux courts.

Dans quel cas porter un casque réfrigérant ?

Lors de la chimiothérapie, le casque réfrigérant est le seul moyen qui permette de ralentir et de limiter la pelade. Il s’agit de faire baisser la température du cuir chevelu, entraînant une contraction des vaisseaux sanguins, et donc une diminution de leur taille. La racine des cheveux est alors moins approvisionnée en sang, les médicaments l’atteignent moins et n’entravent pas son développement.

Cependant, le port du casque réfrigérant s’adresse aux patientes qui suivent une chimiothérapie courte par intraveineuse.

Anticiper la pelade pour mieux la gérer

Prendre les devants sur la maladie permet de surmonter les différentes étapes pas à pas. On peut par exemple programmer une visite dans un magasin de perruques médicales avant de commencer les séances de chimiothérapie. On n’est pas obligés de la choisir sur le moment mais voir les différents modèles alors que l’on n’a pas encore les effets de la pelade permet de comparer avec sa coiffure actuelle.

La pelade peut donc être parfois ralentie, et si la chute de cheveux est souvent au rendez-vous, le fait d’appliquer ces conseils aideront les patientes à gérer psychologiquement cet effet secondaire de la chimiothérapie.

Tags: