Difficile de s’y retrouver entre les différentes perruques, prothèses capillaires et autres postiches. Utilisée pour se déguiser, changer régulièrement de coiffure, cacher la perte de cheveux ou pour raisons médicales, il est important de choisir la perruque qui correspondra à ses besoins.

Qu’est qu’un postiche ?

Un postiche, également appelé « dessus de tête », est une petite pièce pouvant couvrir aussi bien un petit bout de crâne que la moitié de celui-ci. Le postiche est généralement utilisé pour couvrir une perte de cheveux partielle ou localisée comme cela peut être le cas par exemple lors d’une pelade.

Le postiche peut être soit fixé aux autres cheveux existants grâce à une barrette ou en le nouant soit directement collé sur la partie chauve.

Quel type de perruques choisir dans le cas d’une chimiothérapie ?

Le postiche étant plus approprié à une perte de cheveux localisée comme dans le cadre d’une pelade, il est conseillé de se diriger vers les perruques médicales, que l’on appelle aussi prothèses capillaires, dans le cadre d’une perte de cheveux totale comme cela est souvent le cas lors d’une chimiothérapie. A la différence des perruques classiques, les perruques médicales sont bien évidemment d’une qualité supérieure aux perruques classiques, permettant notamment au cuir chevelu de respirer et facilitant ainsi la repousse des cheveux.

Choisir une perruque médicale synthétique ou une perruque médicale naturelle ?

Différentes qualités de perruques et matières existent ayant chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Pour un bon rapport qualité-prix, il est possible de se diriger vers une prothèse capillaire synthétique, très facile d’entretien et dont le coût est inférieur à celui d’une prothèse capillaire naturelle. Pour un rendu plus naturel, certaines femmes privilégieront les prothèses capillaires naturelles, plus réalistes et plus faciles à coiffer même si leur entretien est plus fastidieux puisqu’elles requièrent un entretien similaire à celui de vrais cheveux.

Enfin, il faut savoir que les prothèses capillaires faisant l’objet d’une prescription médicale, comme cela est le cas lors d’une chimiothérapie, sont remboursées partiellement par la sécurité sociale.