La pelade est une maladie qui provoque la chute de cheveux chez les personnes qui en sont atteintes. Ce phénomène, qui n’est en aucun cas lié au traitement contre le cancer du sein, peut se produire chez n’importe qui, pour des raisons aussi variées qu’un stress intense ou une prédisposition génétique. Ce trouble de la santé est bénin mais socialement très gênant pour les malades. C’est pourquoi la plupart du temps, un soutien psychologique est recommandé.

La pelade : une maladie qui reste peu connue des médecins

La cause exacte de la pelade n’est pas véritablement connue. Il existe de multiples facteurs qui peuvent la déclencher sans pour autant en être la cause principale. Le stress, l’hérédité ou encore une infection virale peuvent provoquer cette perte de cheveux et de poils. La pelade est une maladie auto-immune : le système immunitaire ne reconnaît plus les follicules pileux et les combat, pensant qu’il s’agit d’un élément extérieur et donc d’une menace. C’est cela qui entraîne la chute des cheveux. Mais cette situation n’est pas définitive, puisque le follicule pileux n’est pas détruit, occasionnant une repousse dans 80% des cas. Cependant, les risques de rechutes sont aussi très élevés.

pelade

Des facteurs extérieurs qui peuvent déclencher la pelade

La pelade est une maladie bénigne dont la cause exacte n’est pas connue des médecins. Cependant, certains facteurs semblent favoriser son apparition. Chez 30 à 40% des patients, la cause est héréditaire : en ayant une personne dans sa famille touchée par la pelade, les risques de subir la maladie sont augmentés. La pelade peut être associée à plusieurs autres facteurs comme un dérèglement endocrinien (problème hormonal), un stress psychologique du à un choc émotionnel ou encore des antécédents de traumatismes psychiques. La maladie peut aussi être le résultat d’une autre pathologie comme la Thyroïde (inflammation de la glande thyroïde) ou encore une dermatite atopique (maladie de peau avec apparition d’un terrain allergique).

La pelade est une maladie bénigne, à ne pas confondre avec la chute des cheveux provoquée par le traitement d’un cancer du sein, et dont la cause principale n’est pas encore véritablement connue. Un certain nombre de facteurs peuvent favoriser son apparition comme le stress ou d’autres pathologies, provoquant ainsi une chute partielle ou totale de poils et des cheveux.